Futur pont Champlain : Concours international et transparence comme conditions de succès

Transports Canada vient d’annoncer sa collaboration avec la Ville de Montréal pour définir le meilleur moyen d’intégrer le design au futur pont Champlain.

pontChamplain

Alors que Transports Canada vient d’annoncer sa collaboration avec la Ville de Montréal pour définir le meilleur moyen d’intégrer le design au futur pont Champlain, Mission Design et ses membres – dont les principaux ordres et associations des professionnels du design, de l’architecture et de l’urbanisme[1] -  prennent acte de la position de l’honorable Denis Lebel et émettent leurs recommandations pour que le futur pont sur le St-Laurent soit un véritable ouvrage d’art, inspirant et marquant pour la région de Montréal.

 

Trois conditions de succès doivent être réunies :

 

-        Un concept choisi dans le cadre d’un concours international d’architecture et d’ingénierie : un concours bien programmé permet la création d’infrastructures innovantes, répondant aux contraintes et aux besoins, notamment en termes de budget et d’échéancier. Le concours international avec jury est le seul moyen de garantir la créativité maximale et un urbanisme de qualité, dans un cadre défini et transparent.

 

-        Un processus transparent et un suivi de la qualité : la dimension architecturale du projet du futur pont doit être suivie par un comité indépendant et représentatif de l’ensemble des acteurs concernés, qui pourrait notamment travailler sur la formule du concours international avec Transports Canada. L’ensemble du programme doit être rendu public afin d’assurer la transparence et l’adhésion de la population. Nous soutiendrons tout processus si nous bénéficions d’un droit de regard sur son contenu.

 

-        Sortir la conception du PPP : si la formule de Partenariat Public-Privé (PPP) privilégiée par Transports Canada peut avoir une certaine valeur dans le cadre de grands projets publics, elle ne doit pas s’appliquer à la conception du pont, mais se limiter à la construction, à l’opération, à l’entretien et au réinvestissement, sur la base d’un concept (design / architecture), que le partenaire privé devra réaliser sous l’autorité du concepteur.

 

Un mémoire complet illustrant ces points sera déposé dans les prochains jours à Transports Canada au nom du Regroupement pour la qualité architecturale du futur pont Champlain. Le Regroupement suivra de près les évolutions du dossier pour s’assurer que l’ensemble de ces conditions sera réuni dans la démarche globale.

 

 

Le Regroupement : l’industrie de l’architecture et du design parle d’une seule voix

Créé à l’initiative de Mission Design, le Regroupement pour la qualité architecturale du futur pont Champlain travaille de manière concertée pour que ce chantier majeur pour Montréal, le Québec et le Canada soit plus qu’un pont, mais un ouvrage d’art qui puisse générer des retombées économiques importantes. Réunissant les principaux acteurs concernés par ce projet, ce Regroupement permet à l’industrie du design et de l’architecture de parler d’une seule voix pour collaborer au mieux avec Transports Canada.


[1] Ils sont membres de Mission Design : Association des architectes paysagistes du Québec (AAPQ), Association des designers industriels du Québec (ADIQ), Association professionnelle des designers d’intérieur du Québec (APDIQ), Ordre des architectes du Québec (OAQ), Ordre des urbanistes du Québec (OUQ), Société des designers graphiques du Québec (SDGQ), Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, Quartier international de Montréal (QIM), Tourisme Montréal.

Ils ont également participé aux travaux du Regroupement pour la qualité architecturale du futur pont Champlain : Architecture Canada, Héritage Montréal, Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ).